tag heuer montres

mardi 25 janvier 2011

Les Danois opposés à une politique d'immigration dure

Alors que la crise au sein de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF) continue de prendre de l'ampleur, l'Assemblée nationale a décidé, mercredi 15 décembre, la création d'une mission d'information parlementaire sur l'AEF (qui chapeaute TV5 Monde, RFI et France 24). Les auditions démarreront en janvier, a annoncé la présidente de la commission des affaires culturelles de l'Assemblée, Michèle Tabarot (UMP).
"Il s'agit de faire un point d'étape sur la réforme de l'AEF" et "les dysfonctionnements" constatés, a-t-elle précisé. "Etant donné les moyens importants que l'Etat met pour l'AEF, on veut voir si on a le retour qu'on attendait", a-t-elle ajouté.
Michèle Tabarot a souligné que les députés ne comptaient pas "rentrer dans le débat Pouzilhac-Ockrent". Une affaire d'espionnage informatique, dans laquelle Christine Ockrent, numéro 2 de l'AEF, est mise en cause, a envenimé encore un peu plus la lutte au sommet entre Mme Ockrent et le patron de l'AEF, Alain de Pouzilhac. Une source parlementaire anonyme, citée par l'AFP, précise cependant que la mission d'information sera l'occasion, à travers les auditions menées, de "se pencher tout particulièrement sur la situation au sein de l'AEF et l'affaire d'espionnage" qui secoue le groupe.
"COURRIER STUPéFIANT"
Mercredi, l'ensemble des cinq cents salariés de France 24 doit se réunir en assemblée générale afin de se prononcer au cours d'un vote sur une "motion de défiance ou de confiance" à l'encontre de Christine Ockrent et/ou d'Alain de Pouzilhac. Le résultat devrait être connu en fin de journée. Mardi, Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, a re?u, ensemble, M. de Pouzilhac et Mme Ockrent, tandis que soixante-treize journalistes de la cha?ne d'information internationale sur deux cent quatre-vingts avaient pris leurs distances avec cette dernière dans un texte rendu public.
La veille, l'ensemble des directeurs de France 24 avaient décidé de boycotter les réunions avec Mme Ockrent. Celle-ci a réaffirmé "avec force [être] totalement étrangère à l'affaire d'espionnage interne que les signataires [lui] imputent clairement" dans une lettre interne, s'indignant au passage du "courrier stupéfiant".

see more Montres

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire