tag heuer montres

Rolex Daytona Montres

mercredi 26 janvier 2011

les prix à Paris n'arrêtent pas d'exploser

Le prix moyen devrait s'établir à 8000 €/m2 au cours du premier trimestre 2011.
Le prix moyen devrait s'établir à 8000 €/m2 au cours du premier trimestre 2011. APESTEGUY / SIPA

immobilier Selon les notaires, d'ici à la fin du mois, le mètre carré aura pris 20 % en un an à peine


Avec un prix moyen de 7 500 € au mètre carré, les prix de l'immobilier parisien auront augmenté de 20 % en un an à la fin du mois de décembre. Une montée en flèche mise en valeur hier par l'indice des notaires qui ont modifié leur mode de calcul (lire encadré). La hausse devrait encore se poursuivre au même rythme au début de 2011 avec, au cours du premier trimestre, un prix moyen de 8 000 €/m2. Un record absolu. Les prix en Ile-de-France, hors Paris, devraient, eux, dépasser 10 % d'augmentation au cours de 2010.
Trop de demande pour les petits biens, pas assez d'offre pour les grands
« J'ai pas mal de provinciaux qui achètent pour leurs enfants ou pour des locations saisonnières, témoigne Damien, un agent immobilier du centre de Paris. D'autant qu'avec la flambée des prix, les frais de notaires sont amortis en un an ! » « L'immobilier continue, plus que jamais, de constituer un placement-refuge », confirme Christian Lefebvre, président de la chambre des notaires de Paris. D'où une certaine bousculade. « Je comparerais la situation actuelle avec celle de l'économie de l'Europe de l'est communiste, renchérit Damien. J'ai trois baguettes en magasin et 150 clients qui font la queue dehors pour se les arracher ! En deux heures, les appartements se vendent au prix. » « Il y a deux types de marchés, nuance Nathalie Naccache, responsable centre-rive droite des agences Century 21 Fortissimo. Pour les biens à moins de 300 000 €, il y a trop d'acheteurs qui privilégient l'immobilier aux investissements boursiers. Ils sont prêts à mettre jusqu'à 12 000 €/m2 dans les petites surfaces. Pour les biens à plus de 300 000 €, il y a surtout peu d'offre. Car les clients, des familles, veulent acheter avant de vendre. Et comme ils ne trouvent pas à acheter, ils ne vendent pas. C'est un cercle vicieux. » C'est pourtant ce qu'il faut faire, selon Christian Lefebvre. « Vu le contexte, c'est de la folie de vendre sans avoir acheté car il est très difficile de trouver ! Il faut passer par un crédit-relais dont les taux sont quasiment aussi bas que les prêts traditionnels », conseille ce bon connaisseur. Selon lui, le marché ne se régulera pas avant que les taux d'intérêt remontent. « Les économistes le prévoient au second semestre 2011. » Il va falloir être patient.
Alexandre Sulzer
calcul
Les indices notariaux de l'immobilier sont plus fiables que ceux des grands réseaux d'agences immobilières. Mais ils avaient 3 à 4 mois de retard jusqu'alors car ils étaient basés sur les contrats de vente. Pour la première fois, les notaires ont également intégré les promesses de vente.

see more Montres

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire